• Collections permanentes Centre Pompidou

    Quelques clichés parmi les 

    Collections Permanentes

    au

    Centre Pompidou

    Paris

    Centre Pompidou

     Le port de La Ciotat.

    Georges BRAQUE

    Centre Pompidou

    Centre Pompidou

    Centre Pompidou

    La Femme bleu

    Matisse

     

    Centre Pompidou

    Nu de dos

    Georges Rouault

    (1871 -1958)

     

    Centre Pompidou

    L'enfant et les bêtes - 1925

    Vicente Do Rego Monteiro

    (1899-1970)

     

    Centre Pompidou

    La Liseuse 1920

    Pablo Picasso

    (1881 - 1973)

     

    Centre Pompidou

    Arlequin, 1923

    Pablo Picasso

    (1881 - 1973)

     -------------------------------------------------------------------------------------------------

     Visite/ Centre Pompidou  Photos 20 septembre 2015

     

     

     

     

     

    « Je ne suis pas parisienneCentre Pompidou / Beaubourg »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    8
    Vendredi 9 Octobre 2015 à 10:18

    Merci de nous partager quelques unes de ces oeuvres !
    J'aime particulièrement "la liseuse"
    Bonne journée Michel

      • Dimanche 11 Octobre 2015 à 18:14

        Une c'est déjà hors de prix mais comment faire pour la deuxième ?  happy

        Bonne soirée Didier.

    7
    LIBELLULE (43)°
    Vendredi 9 Octobre 2015 à 09:47

    LES TABLEAUX SONT EXPRESSIFS MAIS J'AI UN FAIBLE

    POUR LA LISEUSE DE PICASSO.

    MERCI MICHEL

                          GHISLAINE BASTIDEsarcastic

    6
    Vendredi 9 Octobre 2015 à 07:56

    Cet arlequin me touche particulièrement, tout comme le Bonaparte de David que l'on peut admirer au musée du Louvre ou encore la dance inachevée de Matisse, abritée au musée d'Art Moderne de la ville de Paris.

    Est-ce l'effort d'imagination que je dois faire pour compléter ces tableaux qui fait naître chez moi cette émotion si particulière face aux œuvres inachevées ?
    Tout en sachant que l'aboutissement que je projette sur la toile ne sera jamais celle que la sensibilité du peintre aurait exprimé, je ne peux m'empêcher de laisser à mon imagination l’impertinence de "terminer" la toile.

    J'en ai honte pour elle wink2 

      • Dimanche 11 Octobre 2015 à 18:13

        J'ai acheté les "gouaches", les pinceaux et quelques chiffons... On y va quand tu veux !

    5
    JPSIAM
    Vendredi 9 Octobre 2015 à 01:05

    La femme bleu a ete editee en timbre Poste de 0,65 euros

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :